mardi 21 février 2017

Un livre, un film... Anna Karénine, Tolstoï... (NO SPOILER)

Avant tout, que ce soit bien clair ouh ça fait très autoritaire tout ça il ne s'agit pas d'opposer le livre au film ou de les comparer...  OK de quoi tu veux parler alors? Il s'agit juste en fait de vous livrer mes impressions au cas ou ça intéresserait quiconque passerait par là...


Tout d'abord je dois avouer que j'ai mis plus de 3 mois pour terminer le livre, non pas que je n'ai pas apprécié ce pavé ce classique, mais c'est le genre de choses qui se lit à tête reposée... et je dois dire que je ne l'ai pas très souvent reposée la tête... Il m'est arrivé aussi très souvent de relire deux ou trois fois le même passage, juste histoire de vérifier que mon cerveau ne m'avait pas lâché que j'avais bien tout compris...



Tout d'abord le livre...

Eh bien, pour commencer je dirais qu'il faut aimer la littérature... Sans blague?
Mais surtout être amateur de grands classiques, un intérêt pour la Russie et tout ce qui s'y rapporte est un plus et apprécier ou supporter les longues descriptions détaillées...

Néanmoins on se prend vite à désirer connaître la suite et surtout les conséquences des événements même si je dirais que tout s'accélère à mi-chemin du livre... Avant cela il faut prendre son mal en patience et accepter supporter le fait que l'histoire se met lentement en place...

Il faut reconnaître que c'est réellement un chef-d'oeuvre (qui sus-je pour dire le contraire ?!) Rien que le fait de pouvoir dresser avec tant de précision les portraits des différents personnages... Ils ont tous une personnalité bien à eux, et si au début on se prend à en aimer certains et à en détester d'autres, au fur et à mesure, ces sentiments ne font qu'être remis en question et ce jusqu'à la fin...  Où l'on se prend à éprouver de la compassion pour certains et à ne plus du tout comprendre comment d'autres on pu agir comme ils l'ont fait... mieux certains personnages se dévoilent tandis que d'autres nous surprennent...

Ce que j'ai pensé d'Anna dans le livre...

Tout d'abord on ne peut qu'éprouver de la compassion pour elle, Anna. Mais ensuite elle nous emmène dans une tornade de sentiments et ressentiments, où l'on passe par les mille tourments qu'elle endure... Si on ne peut pas toujours la suivre ou la comprendre, on se surprend malgré tout à se sentir parfois très proche d'elle, et il est indéniable qu'elle ne peut laisser indifférent... En effet qu'on l'aime où qu'on la déteste, qu'on la comprenne ou non, on ne peut être insensible face à tant de souffrance, de sacrifice, d'espoir et de naïveté? Et par moments, on souhaiterait pouvoir intervenir afin de la mettre en garde et surtout de la sauver d'elle-même...


Ensuite le film...



Déjà le fait que ce film soit réalisé à la façon d'une pièce de théâtre est très déroutant au début... Mais cela n'empêche pas de se prendre rapidement au jeu et je dois dire que même si j'aurais préferé une version classique ce format a le mérite d'être pour le moins original.















Les personnages

Bien que parfois frisant la caricature, les personnages sont fidèles à eux-mêmes, bien qu'on ne retrouve pas en eux la profondeur de leur caractères excellemment bien dépeints par Tolstoï.

Mention spéciale à Jude Law méconnaissable en Stépane Arcadiévitch !!



Ce que j'ai pensé d'Anna dans le film...

Bien que je voue un culte à Keira Knightley (c'est la fan d'Orgueil et préjugés qui écrit) je n'ai pas vraiment apprécié la Anna du film, je ne saurais vraiment définir pourquoi (chronique en carton) mais j'ai eu plus de mal à ressentir de l'empathie pour cette Anna...
Contrairement au livre (je sais j'ai écrit plus haut que ce n'était pas le but de comparer donc appelez ça comme vous voulez ;) je l'ai trouvé difficile à comprendre et dans ce film, on peine à prendre conscience de ce qu'elle endure réellement...


Ce que je n'ai pas aimé, mais alors pas du tout aimé...

La scène finale d'Anna...

Sans décrire ce qu'il advient d'Anna (histoire de ne spoiler personne)
J'ai trouvé cette scène complètement bâclée... On a juste l'impression d'une blague, à mon sens tout a été accéléré et on peine à comprendre comment elle en est arrivée là contrairement au livre où l'on suit son cheminement embarqués avec elle dans ses pensées, et où on se doute peu à peu de ce qu'il adviendra d'elle... Tout en espérant qu'elle n'en arrive pas là...



Petite anecdote:

Il m'a bien fallu 700 pages pour m'apercevoir que Stépane s'appelait en fait Stépane et pas Stéphane...


Extraits choisis...

"Tous les bonheurs se ressemblent mais chaque infortune a sa physionomie particulière."

"Anna lisait et comprenait ce qu'elle lisait, mais la lecture, c'est-à-dire le fait de s'intéresser à la vie d'autrui, lui devenait intolérable, elle avait trop besoin de vivre par elle-même."

"Que je voudrais connaître les autres autant que je me connais moi-même, dit Anna d'un air pensif et sérieux. Suis-je meilleure, suis-je pire que les autres ? Je crois que je dois être pire !"

"Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade."


Anna Karénine, Léon Tolstoï.



En conclusion:

Comme souvent il n'est pas vraiment possible de comparer un film à un livre, et que ce n'est pas du tout le but de les opposer, je dirais simplement:

Plongez-vous dans le livre si vous avez un peu de temps... Et de courage !!

Mais le film reste tout de même une bonne alternative pour se faire une idée de ce grand classique... Et même si bien sur, vous ne ressentirez pas les mêmes émotions qu'en parcourant le chef d'oeuvre de Tolstoï, vous aurez au moins un infime aperçu de cette tragédie ou Tolstoï dépeint l'amour sous toutes ses formes et LA FEMME capable d'amour, de folie, de sacrifice et bien plus, signant là une oeuvre intensément riche en émotions.


Inutile de vous dire qu'après cette lecture, je me suis plongée dans un bon bouquin Chick-Lit sans prise de tête, histoire de reposer ma tête embrouillée de tant de mots compliqués...


PS: Je ne mentionne pas Wronsky, tout simplement parce que... Je ne l'aime pas!! Pour la critique constructive, on repassera...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire